Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2011

Reckless

Leseprobe von Cornelia Funkes Roman Reckless

Didaktisierte Leseprobe 

Lesung des Kapitels "Schwanstein"

Commentaires

Tous les ans, pendant lesquels il avait considéré comme sien un monde entier. Tous les ans, pendant lesquels ce monde étranger était devenu sa maison. fini. Déja à 15 ans il allait pour plusieurs semaines derriere le miroir

Écrit par : claire, christopher | 06/01/2011

Un vol de nuit vers Boston , un voyage vers l'Europe , il y avait eu beaucoup de prétextes au cours de l'année .
Jacob été tout aussi ingénieux pour mentir , tout comme son père l'avait été . Quand même cette fois-ci sa main été bien pressé sur la glace et naturelement will avait fait comme lui . Petit frére .

Écrit par : Hanna & Meyline | 06/01/2011

Et il n’avait pas pus attendre, de pressé sa main sur la vitre foncée et d’avancé. Très loin. Impatient, Jacob. Apelle les choses par leur nom. Une de tes qualité prédominante. Il voit encore l’histoire de Will remonté à la surface.

Écrit par : killian & b. | 06/01/2011

Jacob s'appuyait contre l'une des colonnes de la tour et regardait en haut de la tour dans laquelle se trouvait le miroir. Il n'était jamais passé sans s'assurer que Will et sa mère dormaient, mais depuis sa mort, il y avait une pièce vide.

Écrit par : Tarek & Chloé | 07/01/2011

Jusqu'au jour où il était une fois trop pressé. Attention Jacob. Ce n'est maintenant plus pareil. Les blessures au cou de son frère avaient bien cicatrisé, mais à l'avant-bras gauche, déjà la pierre se manifestait. Des veines vertes à la main poussèrent jusqu'en bas et brillaient sur la peau de Will comme du marbre poli. C'était juste une erreur.

Écrit par : Fleur & Clarice | 10/01/2011

"Il sent déjà comme eux," dit Fuchs. Sur sa patte arrière, on voyait encore les cicatrices que le piège avait laissées. Jacob l'en avait libérée il y a cinq ans, et depuis, elle ne le quittait plus d'une semelle. Elle le surveillait dans son sommeil, elle le prévenait des dangers que les sens des humains ne pouvaient percevoir. Une seule erreur. "Renvoie-le ! C'est pour cela que nous sommes venus ici, n'est-ce pas ?" L'impatience dans sa voix était flagrante. Mais Jacob secoua la tête. "C'était une erreur de l'amener ici." De l'autre côté, il n'y a rien qui puisse l'aider." Jacob lui avait parlé du monde d'où il venait, mais elle ne voulait pas vraiment en entendre parler. Ce qu'elle savait lui suffisait : que c'était l'endroit où il disparaissait souvent pour revenir avec des souvenirs qui le suivaient comme des ombres.
"Et alors?" Que crois-tu qu'il se passera avec lui ici ?" Jacob savait ce qu'il pensait. Dans ce monde les hommes abattaient leurs fils dès qu'ils découvraient la pierre dans leur peau. Il regarda en bas vers les toits rouges. A Schwanstein, les premières lueurs du jour s'enflammèrent. Le monde de l'autre côté voulait devenir adulte.

Écrit par : Klasse 2de VL1 | 20/01/2011

Mais ce ne sont pas les exploits qui ont semé la chair en pierre, mais les vieilles magies qui hantait leurs forêts. Un corbeau doré atterrissait sur le carrelage. Jacob le chassa avant qu'il ne puisse envoyer à Will un de ses jurons funestes. Son frère gémissait dans son sommeil. Sa peau humaine combattait la pierre non sans lutte, et Jacob sentait la douleur comme si c'était la sienne.

Écrit par : 2de LV1 | 25/01/2011

Les commentaires sont fermés.